Actuellement en direct

 

 

107.3 Le Mans

Benjamin Dagard, chargé de missions éducatives pour la ligue de l’enseignement 72 était l’invité de Robin Hulin dans « C’est d’Actu ! », le lundi 17 janvier. Il est venu parler d’une soirée consacrée aux questions de laïcité. Dans le cadre des Remues-méninges Rabelaisiens et de la Semaine de la laïcité, la Ligue de l’enseignement 72 propose donc l’événement « Liberté, laïcité et expressions religieuses », le 4 février à partir de 20h.

Intéresser et éclairer pour affronter le clivage

Pour Benjamin Dagard, l’objectif de cet événement consiste à favoriser et mettre en avant l’échange et le dialogue avec les participants. La laïcité reste un sujet clivant, qui laisse place à la crispation et aux interprétations trop distinctes. « Chaque personne et chaque structure va apporter sa connaissance du sujet. Quand [il s’agit] d’un centre social dans un milieu populaire ou un centre social dans un milieu rural, il n’y a pas forcément les mêmes enjeux » à ce sujet.

Selon lui, « nous sommes tous spécialistes de notre propre expérience de vie et tout le monde a sa place pour s’exprimer sur tous les sujets ». L’autre enjeu de cette soirée, c’est avant tout d’intéresser à ces questions avec une approche ludique et pédagogique.

Dominique Avon, Directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, sera invité pour cette soirée spéciale. Ses travaux de recherche portent notamment sur l’Histoire comparée des idées, des doctrines, des normes dans le champs religieux contemporain (comme l’islam ou le christianisme).

La laïcité désigne « l’égalité », mais est-ce aussi la « liberté » ?

Pour Benjamin Dagard, la laïcité est un principe qui repose sur trois piliers distincts, « la liberté (…) de croire ou de ne pas croire (…). Mais c’est aussi la séparation du pouvoir politique et du pouvoir religieux (…). » Enfin, pour lui, la laïcité c’est également « l’égalité de tous devant la loi ».

Benjamin Dagard est allé recueillir des témoignages et la parole des jeunes à l’école. Ce qu’il en ressort le plus, c’est que la présentation de signes religieux ne dérangent pas énormément. Pour beaucoup, cela n’impact pas leur manière d’étudier et de vivre en communauté.

Le podcast

2 Studios
radiophoniques